utopie
Atelier de déconstruction mentale

Atelier de déconstruction mentale

Une marche à suivre pour les ateliers de déconstruction mentale (ceci est un exemple, vous pouvez copier, vous en inspirer, changer la méthode)   « Les mots sont, bien sûr, la plus puissante des drogues de l’Humanité » Rudyard Kipling « Ne laissez pas les mots penser à votre place. Ayez une parole habitée » Krishnamurti L’idée d’un atelier...
Nouvelles réflexions sur le revenu de base …

Nouvelles réflexions sur le revenu de base …

… suite à l’Université d’été et autres discussions récentes. Première partie [ayant perdu mon texte initial suite à mauvaise manip, j’ai reconstruit déjà la première partie] Tout d’abord encore un grand merci aux organisateurs et bénévoles pour ces trois, quatre jours réjouissants ! Je suis donc intervenue avec Agnès Maillard sur un angle peu débattu, l’angle...
D’abord ne pas nuire …

D’abord ne pas nuire …

Et si on adoptait tous le “d’abord ne pas nuire” d’Hippocrate dans son travail ? Ne pas nuire aux autres, ne pas nuire à la terre, ne pas nuire à soi, etc … Il est très difficile de penser aujourd’hui le travail, l’emploi comme connecté à nos vies, car la grande lessiveuse a réussi à bien...

La page vide

Avant l’été, faut que j’écrive à tout prix quelque chose sur ce blog, je l’avais dit. Et puis non, rien, sensation d’avoir épuisé les mots. Des événements qui se sont précipités, dans ma vie, dans le monde, et rien que des tweets pour dire court, en quelques caractères, laisser de petites traces, rester à l’écoute,...

Les Twollars, monnaie de remerciement, love money …

Superbe expérimentation en direct sur Twitter des Twollars, les adeptes, les testeurs, les contradicteurs, les réfractaires, ça fuse, c’est in vivo. Je ne vais pas expliquer ce que sont les Twollars ici, allez voir là, tout y est http://www.wikiservice.at/fractal/wikidev.cgi?FR/PinkoMarketing/Twollars , fouillez dans le site. Ce qu’il y a de formidable dans cette expérimentation – jeu,...

Au-delà du propre : la terre, bien commun

Je crois bien que je vais m’empresser de me procurer le dernier livre de Michel Serres, « Le malpropre, polluer pour s’approprier ? » Passionnante utopie à partir du sens du mot propre et de l’animalité encore en nous … Entretien avec Michel Serres au Salon du livreenvoyé par la-croix
Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France
This work by Carole Fabre is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 France.