Retour sur les rencontres avec François Simon et Alain Fillola

Sur la troisième circonscription, je ne vous apprends rien, Alain Fillola a décidé de se présenter en « socialiste indépendant » contrant ainsi les accords PS EELV représenté par François Simon. Leur ambition à tous les deux est de battre Jean-Luc Moudenc UMP.

Nous nous sommes rencontrés, à leurs demandes, l’un dans un bistrot place du Salin, l’autre dans un bistrot place Saint-Etienne, au coeur de la 3 ème circonscription donc :) . Ils sont venus tous deux avec leur équipe de campagne, moi, avec Ludovic Roif, suppléant. J’ai été ravie de ces rencontres, tous deux à l’écoute, curieux de notre programme et de nos désirs politiques. Cependant, j’ai ressenti (ceci est très personnel) chez l’un une baisse de la fibre politique, chez l’autre une ambition très affichée. Je vous laisse deviner ;) .

Tous deux m’ont appris des choses très intéressantes, comme l’interdiction dans les années 70 de pouvoir emprunter à plusieurs pour des habitats collectifs (je ne savais pas) empêchant ainsi des solutions intéressantes en habitat partagé, ou la difficulté de mettre en place la démocratie participative, les habitants, ne sachant pas, ou ne voulant pas participer à des réunions publiques qui ont pourtant bien lieu. Je les ai interpellé sur la notion du mandat de député, trouvant que tous deux se focalisent trop sur Toulouse dans leur campagne, alors qu’il s’agit d’un mandat national. L’un m’a dit que les électeurs attendent cela, l’autre qu’il était important d’avoir un ancrage territorial. Et pourtant Mélenchon, hein, qu’est-ce qu’il va faire à Hénin-Beaumont, hein ? Tiens, je n’ai pas de nouvelles de Martine Croquette FDG, je serai ravie de la rencontrer aussi …

Mon sentiment ? Mon réel sentiment ? Ce sont tous deux de très sympathiques messieurs, mais vieille école, vieille façon de concevoir la politique et la société. Hélas, pour sortir des crises successives dans lesquelles nous sommes empêtrés, nous avons besoin de sortir maintenant des cadres de pensées habituels. Avec 3 allumettes on peut faire un carré, si ( http://www.volja.fr/tag/allumettes ) ! Il est temps de se réapproprier la démocratie, dans un monde en pleine turbulence, « nous ne résoudrons pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendré ». Ce serait d’Albert Einstein … :)

Au Parti Pirate, nous ne savons pas encore quel sera notre score le 10 juin, mais si nous tentons de pirater la politique, nous sommes autant ravis d’être piratés, pour que le monde bouge et dans le bon sens ! Pour cela, ce serait plus facile si vous votiez pour vous/nous ! :)

11 thoughts on “Retour sur les rencontres avec François Simon et Alain Fillola

  1. Mme Fabre, je voterais volontiers pour vous, déjà rien que pour envoyer des femmes à l’AN… si je n’étais pas déjà fortement engagée contre le nucléaire.

    On ne peut plus faire l’économie du débat. Nucléaire zéro risque ? Ca n’existe pas. Il faut lever le tabou dans notre pays qui vend des centrales, et le silence est tellement épais et lourd qu’il faudra bien toutes les voix pour se faire entendre. Ce n’est pas forcément les plus petites qui disent n’importe quoi. On ne les entend pas tout de suite mais les idées font leur chemin. Cf. Eva Joly. Donc je soutiens Francois Simon. Par pragmatisme vraiment, car pour pouvoir continuer de live-twitter, cliquer pour penser autrement, bah faut aussi de l’électricité, pas que de la liberté d’expression.

    Et par respect également : la vieille école m’a enseignée des tas de choses, en vrac: tenir les délais et les engagements, partager l’espace, écouter, me dépasser, formuler une critique, respecter les consignes, éteindre la lumière en sortant, avoir le courage d’être parfois seule, attendre les autres quand même parce que c’est important, proposer des solutions. Pas vous ? Pratique, non ? Il faudra bien un groupe à l’Assemblée pour permettre la transition énergétique, demander l’efficacité dans la gestion des ressources, montrer que la sobriété et la raison vont nous aider sur le long cours, et pratique : le vieux loup de mer à moustaches non seulement sait poser un diagnostic mais il peut nous éviter certains écueils. Il n’est pas que sympa.

    Vieille école, oui, il y a celle qui nous enseigne l’intelligence de la vie, telle la maîtresse d’école qui va partir à la retraite avant nous et qui nous aime tellement ses écoliers-écolières qu’elle aussi a évolué avec nous. Elle va encore montrer comment faire nos lacets et former des lettres, tisser des liens, nous transmettre tout ce qu’elle sait avant que nous ayons conscience d’en avoir besoin.
    Et nous, on lui montre comment envoyer des sms sans point entre les mots, utiliser les hashtags… ;-)
    Bonne route, les Pirates, je sens le vent tourner et il est en votre faveur. Je vous ne vous dis pas au revoir : on se tweete.

    • La vieille école, oui, utile, bien sûr le brassage des générations, et bien plus … mais comme la jeune génération n’a pas l’impression de se faire entendre et surtout comprendre, c’est difficile parfois. La place est rarement laissée aussi …
      Sur le nucléaire et l’énergie, je ne vais pas vous répondre en commentaire car je vais faire un article, ce sera mieux.
      J’espère pouvoir venir demain soir à Balma, là j’ai été invitée ;)

  2. La vieille école n’a pas que des défauts…. elle a réussi à créer la démocratie. Certes ce n’est pas toujours brillant, mais ce n’est pas si mal par rapport à d’autres systèmes politiques. J’aurai du côté démocratie apprécié de vous voir défendre vos pôsitions au Café Politique que nous avons organisé le 21 mai à Balma. C’est bien de se confronter sur la toile, mais le faire dans le réel d’une rencontre garde encore son intérêt.

    • @François Saint Pierre je n’ai pas été invitée ! ;)
      Ne croyez pas que je suis que sur la toile, c’est mal me connaître !

      @ebodyguard comme je vous le disais sur Twitter, merci pour votre commentaire constructif, je vous réponds dès que je peux … [le temps, le temps :) ] Et oui, penser l’énergie est prioritaire !

      • Personne n’a été invité car nous avons invité tout le monde… il suffisait pour cela de connaître notre existence… Et justement nous existons depuis 10 ans sur la toile et ailleurs par le bouche à oreille, pour se permettre de lancer les invitations à la cantonade. Les candidats qui sont venus, sont ceux qui nous l’ont demandé !
        Dans une démocratie il faut prendre la parole là où ça parle et ne pas attendre que l’on vienne vous chercher. Connaissant le parti Pirate (plutôt positivement) je pensais que vous viendrez pirater un peu la réunion en faisant une intervention… déception pour moi le Café Politique est inconnu des pirates.
        Cordialement

        • Et non , je ne connaissais pas le Café Politique, j’ai vu passer l’information sur Twitter mais j’ai crû franchement que vous aviez invité les personnalités habituelles du paysage politique. Et aucun ne s’est empressé de me faire signe de venir. Je ne voulais donc pas perturber le débat sur la rocade de Toulouse :) #joke
          Je viens de regarder votre site, intéressant ! Seriez-vous intéressé pour faire un débat citoyen autour du revenu de base ? Après les législatives bien sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>