de l’auteur

Toujours difficile de se présenter, profil strictement professionnel ou bien on déborde un peu en énumérant des hobbies ? Vais-je avouer que je suis dans un club Macramé ( non, non, ce n’est pas vrai 😉 ) ? Tendances politiques, religieuses, ouh, la la , surtout ne pas en parler !

Ou comme aux Etats-Unis, « bonjour, je m’appelle X et je vaut Y K à l’année », non, non, en France, on dit pas, secret, tabou …

J’avais commencé à faire un roman sur 4 pages de tout mon parcours et puis forcément c’est subjectif, on retient que ce que l’on veut, alors je vais résumer en quelques lignes, ce sera toujours subjectif, mais plus court, parce que hein, ma vie, finalement …

Carole Fabre, personnage féminin à cheval sur le XXème et le XXIème siècle qui se pose beaucoup de questions et qui a pris conscience qu’il ne pouvait pas y avoir de changement possible sans changer l’entreprise, l’organisation, puisque c’est elle qui s’est immiscée jusqu’au plus profond de nos vies. Sortir de l’être consommateur, de l’entreprise prédatrice, de la ligne dans laquelle on s’est enfermé et qui a bien l’air d’aller droit dans un mur, ne peut se faire, il me semble, qu’en transformant les lieux qui fabriquent nos vies. Est-ce possible ? De toute façon la mutation est en marche qu’on le veuille ou non, l’être numérique naissant transforme ses relations espace-temps et sa relation aux autres, donc à lui-même aussi. Alors, en avant, mais pas sans réflexion …

PS : pour le profil professionnel, regardez sur Linkedin, Viadeo, vous me trouverez. Pour Facebook, vraiment si vous en avez envie, cherchez, vous me trouverez …

me contacter :  contact(at)carolefabre(dot)com

du blog

Lieu de réflexion, de notes, d’histoires, de poèmes peut-être, sur l’enjeu des nouvelles technologies et de l’humain, du monde du 21ème siècle et de l’humain, de l’entreprise et de l’humain. Et aussi des relations et des interactions entre humains et humains, humains et animaux, humains et la terre … le plus-humain, le post-humain peut-être est encore à inventer … pour plus d’humanité.